Airtel Africa: Christian de Fari…

Selon le bimensuel La let…

Sénégal: Wari perd définitivemen…

L'information a fait l'ef…

Sommet YouthConnekt 2017 de Kiga…

Le sommet YouthConnect de…

Bénin: L'heure est aux taxis con…

Le 3 juillet 2017, le gou…

Monetique: La carte prépayée Abi…

Weblogy la société éditri…

Côte d'Ivoire: Requiem pour Alin…

L'ex-géant des télécommun…

Cameroun: MTN inaugure une nouve…

MTN a mis les petits plat…

Congo: Le câble WACS reparé

Il y a environ plus de 2 …

Benin: Çà chauffe dans les téléc…

Les opérateurs des téléco…

Côte d'Ivoire: Orange Money, de …

Le service Orange Money c…

«
»
TwitterFacebook

Abonnez-vous à ict4africa par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 295 autres abonnés

Bénin: L'héritage numérique laissé au nouveau Président

Benin Smart City : un quartier de 12 hectares pour booster l’économie numérique.

Fidjrossè est un quartier situé à l’ouest de la ville de Cotonou, dans le même arrondissement que l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin. C’est ce quartier qui abritera le premier quartier numérique du Bénin appelé : Benin Smart City. La cérémonie de pose de première pierre a eu lieu le 11 février 2016 en présence du Chef de l’Etat Yayi Boni.

Le Bénin, à l’image de son « géant » de voisin le Nigeria, a décidé de faire de l’économie numérique un pilier de son développement et une solution dans la lutte contre le chômage de la jeunesse. Ainsi, le nouveau quartier numérique devra servir de lieu d’éclosion et d’incubation pour les startups béninoises et de cadre de travail idéal pour des firmes internationales spécialisées déjà installées au Bénin où qui envisagent le faire. L’Etat béninois mise beaucoup sur le numérique, en témoigne les récentes assises nationales organisées. L’Etat béninois projette 50000 nouveaux emplois grâce au secteur. Il envoie déjà un signal fort à travers le quartier numérique.

« Ce projet est un rêve que nous avons porté depuis des années. Mais aujourd’hui, nous passons à son opérationnalisation. Nous sommes là en train de construire le Bénin de demain, le Bénin qui gagne » martèle le président béninois Yayi Boni.

Les autorités espèrent que de grosses firmes comme Facebook, Google etc. sortiront des laboratoires de Benin Smart City. Un rêve, une volonté exprimée par Samba Bathily, PDG de Ads Groupe, partenaire stratégique du projet : « Les dispositions sont prises, pour mobiliser les partenaires et les ressources nécessaires à la mise en œuvre du projet.

Érigé sur un espace de 12 ha jouxtant le point d’atterrissage du nouveau câble sous-marin Ace, Bénin smart city coûtera la bagatelle de 120 millions de dollars. Il abritera à terme, des instituions, entreprises, banques, datacenters, auditoriums, centres de conférence, centres d’appels, centres de surveillance de réseau, centres d’incubation pour startup, restaurants, shoppings, etc. La proximité avec le grand Nigeria, est une véritable aubaine pour ce quartier numérique qui fera de notre pays un pionnier dans la sous-région ».

pikizCb-I8NhXEAEMHB1Quand on sait l’importance de l’économie numérique dans le monde, et l’impact positif de l’implémentation des quartiers ou villages numériques sur la croissance économique des pays qui les abritent, on peut dire que le Benin fait un grand pas vers son développement en construisant ce quartier.

Une économie numérique portée par les jeunes

Que vous soyez du Benin ou de tout autre pays d’Afrique, ou même du reste du monde, si vous vous intéressez au développement des startups, vous avez surement entendu parler de PIKIZ.

Pikiz est une application béninoise connue pour l’édition et la viralisation de photo en ligne, développée à Cotonou au sein de l’accélérateur TEKxl et destinée à tous les entrepreneurs du monde. Dès sa sortie sur BetaList.com, l’application a été appréciée par les « Early Adopters » (expression anglo-saxonne utilisée pour désigner les individus les plus prompts à adopter une nouvelle technologie ou une innovation) dont elle sera l’appli favorite pendant plusieurs jours. Belle Performance.

Pikiz s’est bâtie une solide réputation en très peu de temps. L’application est très utilisée en Europe et aux USA.

  • Qu’est ce qui fait que l’application sort de l’ordinaire ?

Pikiz tire sa force dans le fait que ses utilisateurs n’ont pas besoin de télécharger les images trouvés sur le web qu’ils désirent editer.Ils peuvent le faire immédiatement, ce qui est une solution inédite et proposée nulle part ailleurs au moment de la sortie de l’application.

La startup béninoise a été cofondée par Ulrich Sossou et Senam Beheton. En mars 2015, la startup était l’une des stars South By SouthWest un festival texan dédié à l’innovation technologique.

Dans le sillage de PIKIZ, les applications Wakatoon (permettant à l’enfant de transformer ses coloriages sur papier en film d’animation personnalisé sur écran) et Wakpon (permettant à l’utilisateur de découvrir 10 artistes contemporains qui font la collection du Musée de Ouidah) sont les autres applications béninoises qui ont une bonne renommée sur le plan international.

Un cadre institutionnel fort

Dans sa volonté de faire des Télécommunications un secteur clé de l’économie béninoise, le Président Yayi Boni et son gouvernement ont entrepris dès Mai 2006 une véritable réforme du secteur. Il a fallu repenser tout ce qui concernait les télécommunications, les TIC et la poste au Bénin.

« FAIRE DE L’ARCEP – BENIN, UNE INSTITUTION DE REGULATION FORTE ET DE REFERENCE QUI FAVORISE LE DEVELOPPEMENT D’UNE ECONOMIE NUMERIQUE ».

1. l’ARCEP

Depuis 2014, l’Autorité Transitoire de Régulation des Postes et Télécommunications (ATRPT) a été remplacée par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP). La nouvelle autorité de régulation doit faire des télécommunications un facteur incontournable de développement et un secteur transversal à effet multiplicateur direct sur l’ensemble des autres secteurs de l’activité économique. Les missions à elle confiées sont :

  • Permettre l’accès du public aux services de communications électroniques et de la poste de qualité sur toute l’étendue du territoire national à des prix abordables ;
  • Favoriser le développement des services large bande, indispensables à l’émergence de l’économie numérique ;
  • Promouvoir la saine concurrence sur le marché des communications électroniques et de la poste grâce à une régulation efficiente ;
  • Optimiser la planification et la gestion des ressources rares, notamment des fréquences radioélectriques ;
  • Favoriser le développement du service postal universel grâce à une régulation efficiente du secteur.

Beninindicateurs3gCapture

Ainsi, depuis son installation, l’institution présidée par Marcellin ILOUGBADE va s’assurer de la promotion de l’économie numérique, de l’attribution et du contrôle des licences et autorisations, de la mise en place de la régulation postale, de l’optimisation de la gestion des ressources rares et autres ressources, du renforcement du cadre réglementaire et des procédures de régulation, de la mise en place d’un système de gestion financière moderne et de contrôle, du renforcement de la coopération et communication et du développement de ses propres ressources humaines pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Pour être plus efficace, l’ARCEP va se doter de 2 organes que sont : Le Conseil de Régulation et le Secrétariat Exécutif

2. Le Conseil de Régulation

Le Conseil de Régulation est l’organe de délibération et de décision de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste. Composé de neuf membres, retenus en raison de leurs qualités morales, de leurs compétences et expériences professionnelles avérées dans le domaine des communications électroniques et de la poste, le Conseil de régulation se réunit au moins une fois par trimestre sur convocation de son Président, mais ne délibère que si la majorité de ses membres est présente.

Il a pour mission de superviser les activités de l’Autorité de régulation (en application des orientations et de la politique dans le domaine des communications électroniques et de la poste) et de veiller au bon exercice des fonctions et attributions statutaires de l’Autorité de régulation.

beninaudit2gCapture.PNG

Le Conseil de Régulation émet des avis et recommandations sur la conduite des activités et l’exercice des fonctions et attributions du Secrétariat Exécutif. Il délibère aussi chaque année sur le rapport d’activités, le rapport de gestion et le rapport social de l’Autorité de Régulation soumis par le Secrétaire Exécutif.

3. Le Secrétariat Exécutif

Le Secrétariat Exécutif a pour mission de mettre en œuvre les délibérations du Conseil de régulation. Il est dirigé par un Secrétaire Exécutif nommé par décret pris en Conseil des Ministres, suite à un appel à candidature et choisi en raison de ses compétences et qualifications dans le domaine de communications électroniques et de la poste. Hervé Coovi GUEDEGBE est le Secrétaire Exécutif en exercice de l’ARCEP Bénin. Il a a pour mission :

  • d’exécuter les délibérations du Conseil de régulation ;
  • de soumettre au Conseil de régulation pour approbation avant adoption les plans stratégiques, les plans d’actions et les programmes budgétaires ;
  • d’exécuter ces plans et programmes ;
  • d’assurer le respect strict des procédures internes de passation des marchés, contrats et conventions ;
  • designer tous les marchés, contrats, autorisations et conventions conformes aux missions confiées à l’Autorité de régulation ;
  • de représenter l’Autorité de régulation auprès de l’État, des administrations publiques et des tiers et d’agir en son nom ;
  • de représenter l’Autorité de régulation en justice et d’intenter toutes les actions judiciaires ayant pour objet la défense des intérêts de l’Autorité de régulation ;
  • d’assister aux réunions du Conseil de régulation au sein duquel, sans droit de vote, il assure le secrétariat ;
  • d’assurer la préparation technique des dossiers à soumettre à l’approbation du Conseil de régulation.

C’est fort de ces 2 organes (Conseil de Régulation et Secrétariat Exécutif) que l’ARCEP parvient à jouer le rôle que l’Etat lui a confié si bien que, depuis mars 2015, l’autorité de régulation a reçu la Certification ISO 9001 : 2008.

Laisser un commentaire

À lire absolument

Airtel Africa: Christian de Faria démissionne

Airtel Africa: Christian de Faria démissionne

Selon le bimensuel La lettre du continent, le français Christian de Faria aurait démissionné de son poste de patron des…

11 Oct 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Sénégal: Wari perd définitivement Tigo

Sénégal: Wari perd définitivement Tigo

L'information a fait l'effet d'une bombe dans les télécoms ce matin. Dans un communiqué officiel, Millicom annonce la fin du…

31 Juil 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Sommet YouthConnekt 2017 de Kigali, place à la jeunesse connectée

Sommet YouthConnekt 2017 de Kigali, place à la jeunesse connectée

Le sommet YouthConnect de Kigali (19 au 21 juillet 2017) est l'occasion pour de nombreux jeunes africains de participer à…

21 Juil 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Bénin: L'heure est aux taxis connectés

Bénin: L'heure est aux taxis connectés

Le 3 juillet 2017, le gouvernement béninois a lancé en grande pompe le projet "Bénin taxi". Un concept moderne de…

06 Juil 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more
  • 1
  • 2
«
»
%d blogueurs aiment cette page :