Transition numérique et oligopol…

L’année 1994 fut une anné…

Pronostiquez sur vos sports favo…

          https://1xb…

Côte d'Ivoire: banque digitale, …

La Standard Chartered Ban…

Côte d’Ivoire : Initiation préco…

"Succès assuré" est un de…

Côte d'Ivoire: Un expert en cybe…

Prenant part au lancement…

Stéphane Richard pose la premièr…

Le PDG d'Orange, Stéphane…

Côte d'Ivoire: Ericsson assure l…

Ericsson vient de déploye…

Bénin: Pourquoi le Directeur Gén…

Stephen Blewett vient d'ê…

Bénin: L'opérateur MTN menacé d'…

L'autorité de régulation …

Bénin: Aurelie Adams Soulé Zamar…

Le vendredi dernier, Aure…

«
»
TwitterFacebook

Abonnez-vous à ict4africa par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 171 autres abonnés

Côte d'Ivoire: Chaudes empoignades à Comium entre les salariés et les dirigeants

[Notre rédaction suit d’heure en heure les derniers développements relatifs au retrait des licences 2G de certains opérateurs]. Suite à la decision de l’ARTCI de retirer la licence à leur société Comium, les employés ont constitué un comité ad’hoc qui devait discuter ce lundi 4 avril 2016 avec les dirigeants de la société afin d’avoir un éclairage sur l’avenir incertain des travailleurs et surtout avoir l’assurance que les droits allaient être payés. Bagarre évitée de justesse.

La direction de Koz mise en cause

Juste après le conseil des ministres du 26 janvier 2016, ayant scellé le sort de Comium, Café Mobile, Warid et GreenN, le syndicat des travailleurs de Comium également appelé Koz (nom commercial) a saisi la direction pour s’enquerir de l’avenir de la société et surtout de l’impact de cette décision sur les salariés.

La direction de Comium a donné les assurances d’une maitrise du dossier. Arguant que sur le plan juridique, personne ne pouvait remettre en cause la licence obtenue en 2006 pour 20 ans. Mieux en tant que quatrième opérateur en nombre d’abonnés, GreenN qui a soumissionné à la dernière licence globale en jeu ne pouvait pas être choisi alors que Koz est mieux classé que cet opérateur.

Les dirigeants de Comium Côte d’Ivoire, entreprise déjà sous administration provisoire, du fait de ses dettes abyssales, ont demandé entretemps  aux travailleurs de continuer à vaquer séreinement à leurs occupations car la situation était sous contrôle.

Quand la décision du conseil de régulation est tombée comme un couperet le 29 mars, la direction n’a pas jugé utile de réunir en urgence les travailleurs pour leur faire part de sa préoccupation et essayé de proposer des pistes de solutions. Cela a été perçu comme étant du mépris et a causé un profond malaise au sein des employés. Dès le vendredi 1er avril, ceux-ci ont commencé à s’organiser et à recouper les informations qui parvenaient de l’extérieur. Le week-end aidant chaque partie s’est préparée pour le lundi afin d’engager les discussions.

Aucun plan social proposé

Dans la soirée du 4 avril, le comité ad’hoc mis en place par les travailleurs voulait porter la reclamation d’un minimum garanti de 6 mois de salaire comme base de dédommagement consécutivement à la situation qui prévaut. Montant évolutif en fonction de l’ancienneté du personnel. Mais la direction par la voix de son porte-parole, le Directeur Commercial et Marketing, se serait refusée pour l’instant à toutes négociations. Il n’en fallait pas plus pour susciter le courroux des employés qui ont séquestré jusque dans la nuit leur Directeur Général, Hassan Dhaini. Seuls un détachement impressionnant de policiers et une médiation menée par le district d’Abidjan, ont pu renvoyer le calme.

Devant les rumeurs de fuite des capitaux et des dirigeants en catimini vers le Liban, les employés auraient obtenu que personne ne sorte du pays jusqu’à ce qu’une issue favorable soit trouvée à la revendication du personnel.

L’ancien Chairman des évenements culturels, Mohamed Salamé se serait proposé comme facilitateur mais certaines sources affirment qu’il aurait été récusé. Les 2 parties devraient se rencontrer dans les jours prochains pour tenter de trouver un terrain d’entente.

Affaire à suivre

  1. Jo.Medar Reply

    Il fallait si attendre Vu les rumeurs sur la fuite des capitaux vers l’étranger, hum je l’avais dt affaire d’argent!!!!!! ?????

    1. ict4africa Reply

      C’est vrai que le gouvernement à engrangé 175 milliards en décembre pour les nouvelles licences et souhaire encore 50 milliards avec un 4ème opérateur global

Laisser un commentaire

À lire absolument

Côte d'Ivoire: banque digitale, rendez-vous manqué pour la Standard Chartered

Côte d'Ivoire: banque digitale, rendez-vous manqué pour la Standard Chartered

La Standard Chartered Bank Côte d'Ivoire devait officiellement présenter, ce jour, à sa clientèle, son concept de "banque digitale". L'événement…

09 Fév 2018 Actualité ict4africa No comments

Read more

Côte d’Ivoire : Initiation précoce à l’entreprenariat dans les TIC, une…

Côte d’Ivoire : Initiation précoce à l’entreprenariat dans les TIC, une plateforme se distingue

"Succès assuré" est un des leaders du soutien scolaire en ligne et via mobile. Au delà de ce rôle précurseur,…

06 Fév 2018 Actualité ict4africa No comments

Read more
  • 1
  • 2
«
»
%d blogueurs aiment cette page :