Airtel Africa: Christian de Fari…

Selon le bimensuel La let…

Sénégal: Wari perd définitivemen…

L'information a fait l'ef…

Sommet YouthConnekt 2017 de Kiga…

Le sommet YouthConnect de…

Bénin: L'heure est aux taxis con…

Le 3 juillet 2017, le gou…

Monetique: La carte prépayée Abi…

Weblogy la société éditri…

Côte d'Ivoire: Requiem pour Alin…

L'ex-géant des télécommun…

Cameroun: MTN inaugure une nouve…

MTN a mis les petits plat…

Congo: Le câble WACS reparé

Il y a environ plus de 2 …

Benin: Çà chauffe dans les téléc…

Les opérateurs des téléco…

Côte d'Ivoire: Orange Money, de …

Le service Orange Money c…

«
»
TwitterFacebook

Abonnez-vous à ict4africa par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 295 autres abonnés

Côte d'Ivoire: Comium et GreenN disparaissent

Le conseil de régulation des télécommunications / TIC s’est réuni le 29 mars 2016. A l’ordre du jour le retrait des licences aux opérateurs récalcitrants Comium, GreenN, Café Mobile et Warid.

Comme il fallait s’y attendre, le conseil de régulations des télécommunications / TIC a décidé du retrait des licences à Comium, GreenN Café Mobile et Warid au 31 mars 2016. Les deux derniers opérateurs cités ne font plus partie des statistiques de l’ARTCI* depuis 2015. À partir du 1er Avril 2016, ce sont donc Comium (800 000 abonnés) et GreenN (400 000 abonnés) qui devraient arrêter tout signal dans un delais de 30 jours.

Pour rappel le gouvernement ivoirien, le 27 janvier 2016, avait pris la décision du retrait des licences aux « petits opérateurs » et avait fixé comme date butoir,le 31 Mars 2016, afin d’assainir le secteur. Depuis cette date Comium et GreenN ont usé de stratégies bien différentes pour faire infléchir cette décision

Recrutement tous azymuts et recherche de repreneur

Comium appelé également KoZ s’est engagé dans le recrutement d’abonnés. Multipliant les campagnes d’activation avec des parades sur cars podium, hôtesses et cortèges impressionnants dans toute la ville d’Abidjan voire à l’intérieur du pays. Pourtant depuis 4 ans la société souffrait sévèrement d’un manque de liquidité et avait rompu toute activité du marketing. En cause, des échéances d’un prêt estimé à 10 milliards de Huawei (15 millions d’euros) qui s’est occupé de l’installation de leur parc technologique fort de 250 BTS.

wp-1459451817987.jpg

La société a également cherché à se faire racheter par des investisseurs étrangers. Les noms de China Telecom et Airtel sont revenus couramment. Dans une campagne récente de communication rondement menée, le premier aurait investi près de 500 millions de FCFA  pour accroitre la qualité de service. Airtel lui, fait face à un manque d’argent. Il a, en réalité, du revoir ses plans et renoncé bien longtemps à ses ambitions d’étendre son empreinte géographique.

wp-1459451772912.jpg

Diplomatie

Quant à GreenN, elle s’est rapprochée du gouvernement de Libye officiellement reconnu par la communauté internationale pour négocier en douceur l’octroi de la quatrième licence globale. Des discussions, dans ce sens, ont été menées avec le Ministre ivoirien de l’Économie Numérique, Bruno Nabagné Koné. En effet, un quatrième opérateur devrait être désigné après un appel d’offres dont les résultats sont toujours attendus et lancé en Septembre 2015 par l’ARTCI.

La proposition de GreenN est de trouver un échéancier avec le gouvernement ivoirien sur la dette consolidée des 4 opérateurs mis en demeure. Cette dette est évaluée à plus de 90 milliards de francs CFA par le ministère ivoirien en charge du budget. Par ailleurs, la société libyenne passée sous la bannière du LPTIC (société postale, de télécommunications et de TIC de la Libye) envisage de reprendre également une partie du personnel de Comium pour amortir le choc de sa disparition.

Rien pour l’heure n’indique que l’issue sera favorable mais les dirigeants de GreenN sont confiant et annoncent même que la décision du conseil de régulation ne concerne que la 2G. Une technologie à laquelle ils n’ont pas volontairement souhaité renouveler la licence. Ils préfèrent se concentrer sur l’acquisition d’une licence globale incluant la 4G.

wp-1459451518198.jpg

Arrondir les fins de mois

Comme Cora de comstar, Comium et GreenN vont prévus pour disparaitre du paysage ivoirien de la téléphonie mobile qui atteint un taux de pénétration de 100%. Ces opérateurs en disparition se livrent finalement à un dernier combat. Celui d’en tirer le maximum avant la mort programmée. Pour survivre, d’aucuns affirment qu’ils renfloueraient leurs caisses via les simboxes qui détournent un partie des appels entrants internationaux… puis feraient discrètement sortir l’argent du pays.

*Autorité de Régulation des télécommunications / TIC de Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

À lire absolument

Airtel Africa: Christian de Faria démissionne

Airtel Africa: Christian de Faria démissionne

Selon le bimensuel La lettre du continent, le français Christian de Faria aurait démissionné de son poste de patron des…

11 Oct 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Sénégal: Wari perd définitivement Tigo

Sénégal: Wari perd définitivement Tigo

L'information a fait l'effet d'une bombe dans les télécoms ce matin. Dans un communiqué officiel, Millicom annonce la fin du…

31 Juil 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Sommet YouthConnekt 2017 de Kigali, place à la jeunesse connectée

Sommet YouthConnekt 2017 de Kigali, place à la jeunesse connectée

Le sommet YouthConnect de Kigali (19 au 21 juillet 2017) est l'occasion pour de nombreux jeunes africains de participer à…

21 Juil 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Bénin: L'heure est aux taxis connectés

Bénin: L'heure est aux taxis connectés

Le 3 juillet 2017, le gouvernement béninois a lancé en grande pompe le projet "Bénin taxi". Un concept moderne de…

06 Juil 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more
  • 1
  • 2
«
»
%d blogueurs aiment cette page :