Transition numérique et oligopol…

L’année 1994 fut une anné…

Pronostiquez sur vos sports favo…

          https://1xb…

Côte d'Ivoire: banque digitale, …

La Standard Chartered Ban…

Côte d’Ivoire : Initiation préco…

"Succès assuré" est un de…

Côte d'Ivoire: Un expert en cybe…

Prenant part au lancement…

Stéphane Richard pose la premièr…

Le PDG d'Orange, Stéphane…

Côte d'Ivoire: Ericsson assure l…

Ericsson vient de déploye…

Bénin: Pourquoi le Directeur Gén…

Stephen Blewett vient d'ê…

Bénin: L'opérateur MTN menacé d'…

L'autorité de régulation …

Bénin: Aurelie Adams Soulé Zamar…

Le vendredi dernier, Aure…

«
»
TwitterFacebook

Abonnez-vous à ict4africa par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 170 autres abonnés

Comment ressusciter les postes africaines?

Avec l’avènement de la téléphonie mobile dans les années 90/2000 et l’essor de l’internet haut débit qui a suivi dans beaucoup de pays, la notion du traitement express des informations s’est posée avec acuité et le service postal n’a pas répondue à cette évolution des technologies de l’information et de la communication. Les services postaux, les plus utilisés ont été progressivement substitués par des services électroniques le plus souvent gratuit, plus rapide et économiquement plus utiles aux individus, aux États et aux entreprises.

Cependant la poste pour avoir existé depuis longtemps dispose dans la plupart des pays d’un réseaux d’agences étendu et d’un personnel abondant. Des atouts qui lui permettent de résister à la banqueroute sur les marchés développés. Notamment dans la distribution de courriers physiques pour tiers, la vente de kit de connexions pour les opérateurs ou le transfert d’argent.

En Afrique, c’est beaucoup plus compliqué parce que de longue date, la poste a cultivé l’image d’une entreprise moribonde dont le service n’est pas pertinent et qui est incapable de se moderniser en intégrant les vertus des technologies modernes. Son salut, elle doit le rechercher dans de nouveaux relais de croissance, dans une solution plus globale. Etienne, un cadre basé à Brazzaville pose ainsi le problème: «Pourquoi quand je reçois un courrier à la poste je n’ai pas de notification sur mon téléphone alors que la banque, par exemple, à su s’adapter. Dès qu’il y a une opération sur mon compte je reçois automatiquement un avis via mon portable. Je peux avoir les services bancaires de base comme la consultation de solde en ligne sans me déplacer. La poste ne me permet même pas de savoir si j’ai un courrier chez elle. N’est-elle pas plus proche des télécoms en terme de secteur que la banque?» se demande-il.

Cette réalité est le quotidien de beaucoup d’africains, qui résument la situation en ces termes «la poste ne répond plus à nos besoins actuels». Pour changer ce état de fait, l’Union Postale Universelle (UPU), créée en 1874, intensifie ses actions pour convaincre les gouvernements à changer radicalement le mode de fonctionnement des postes  en pensant à un service globale en synergie avec l’évolution des TIC. Il s’agit du projet dotpost (.post).

Ce nom de domaine de top niveau, réservé depuis 2009, vise à créer un réseau unique virtuel de postes à l’échelle mondiale, pour sécuriser et réguler les services postaux avec des moyens électroniques. Depuis 2012, l’infrastructure qui soutient ce projet est opérationnel et chaque pays est invité à désigner un opérateur universel (la poste existante en général) qui va être l’interface. Pour l’Afrique, ce service universel va accroitre l’image de marque de la poste dans la mesure où elle va acquérir via cette plateforme un pouvoir d’authentification et de régulation des services électroniques devenus de première nécessité.

En adoptant le .post, les postes africaines en agonie se repositionneront grâce à l’économie numérique, en ayant des e-boutiques, des systèmes de paiements électroniques propres, la gestion de l’identité et des adresses électroniques, l’authentification des formulaires en ligne, des droits sur la publicité par mail,  etc. Une aubaine presque forcée qu’il lui est difficile de refuser.

Laisser un commentaire

À lire absolument

Côte d'Ivoire: banque digitale, rendez-vous manqué pour la Standard Chartered

Côte d'Ivoire: banque digitale, rendez-vous manqué pour la Standard Chartered

La Standard Chartered Bank Côte d'Ivoire devait officiellement présenter, ce jour, à sa clientèle, son concept de "banque digitale". L'événement…

09 Fév 2018 Actualité ict4africa No comments

Read more

Côte d’Ivoire : Initiation précoce à l’entreprenariat dans les TIC, une…

Côte d’Ivoire : Initiation précoce à l’entreprenariat dans les TIC, une plateforme se distingue

"Succès assuré" est un des leaders du soutien scolaire en ligne et via mobile. Au delà de ce rôle précurseur,…

06 Fév 2018 Actualité ict4africa No comments

Read more
  • 1
  • 2
«
»
%d blogueurs aiment cette page :