Bénin: L'heure est aux taxis con…

Le 3 juillet 2017, le gou…

Monetique: La carte prépayée Abi…

Weblogy la société éditri…

Côte d'Ivoire: Requiem pour Alin…

L'ex-géant des télécommun…

Cameroun: MTN inaugure une nouve…

MTN a mis les petits plat…

Congo: Le câble WACS reparé

Il y a environ plus de 2 …

Benin: Çà chauffe dans les téléc…

Les opérateurs des téléco…

Côte d'Ivoire: Orange Money, de …

Le service Orange Money c…

Côte d'Ivoire: Les clients de la…

La Société Ivoirienne de …

Côte d'Ivoire: Portabilité, VIPN…

Dans un communiqué rendu …

Guinée: Les étudiants réclament …

C'est un Alpha Condé, Pré…

«
»
TwitterFacebook

Abonnez-vous à ict4africa par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 18 autres abonnés

Zimbabwé: Telecel vers la nationalisation?

2,2 millions d’abonnés et des centaines d’employés sont menacés par le retrait annoncé ou supposé de la licence de Telecel, par les médias du Zimbabwé. Le gouvernement accuse l’opérateur de téléphonie mobile de non respect de l’échéancier sur le règlement des 137,5 millions de dollars que représente le coût de la licence de téléphonie mobile. Certains observateurs pensent plutôt que cela relèverait d’une stratégie de nationalisation sans frais de cette société.

Les origines. L’affaire remonte à Août 2013 où, Telecel controlé par le russe Vimpelcom actionnaire à 60%, signe un accord de renouvellement de sa licence à hauteur de 137,5 millions de dollars pour 20 ans avec le gouvernement zimbabwéen. En pleine effervescence électorale, dans un pays en crise économique profonde et faisant face à une contestation de l’occident, le renouvellement à été accordé avec succès. La loi d’indigénisation, existante mais mis en stand by, exigeait pourtant aux grandes entreprises étrangères d’être détenues à majorité par des nationaux.

L’autorité de régulation, POTRAZ (Postal and Telecommunications Regulatory Authority of Zimbabwe), qui délivre les licences, sur ce fait accomplit, passe en octobre 2013, directement sous la tutelle de la Présidence de la république. Le gouvernement reste en charge de suivre l’accord. Pendant deux ans, il interpelle les dirigeants de Telecel sur le respect scrupuleux de l’échéancier des paiements (figurant dans l’accord de renouvellement de licence) et sur la régularisation de l’actionnariat.

Renouvellement de la licence de Telecel en 2013 (Source: TechZim)
Capture d’écran 2015-02-24 à 13.23.50


Les enjeux.
 Entre temps Vimpelcom,  empêtré dans une dette abyssale de 20 milliards de dollars, a décidé de se retirer des marchés subsahariens et cherche un repreneur pour ses filiales Telecel en RCA et au Zimbabwé ainsi que U-Com en Ouganda. Il finit par conclure en Octobre 2014, un accord de cession de Telecel RCA et U-Com Ouganda à Econel Wireless pour 65 millions de dollars. Au Zimbabwé, les autorités opposent aux actionnaires un veto à toute procedure de vente de Telecel sauf paiement intégral des 137.5 millions de dollars.

Selon des propos recueills par TechZim, le nouveau Minsitre en charge des TIC, Supa Mandiwanzira (troisième Ministre en 3 ans), estime que Vimpelcom “veut céder une entreprise qui n’a pas payé de licence… seul un gouvernement stupide peu permettre cela, or le gouvernement zimbabwéen ne l’est pas». Dans la foulée, il annonce sur les média, le 22 Février, une annulation de l’accord conclu de 2013 quant au renouvellement de la licence de Telecel, deuxième opérateur du pays après Econet Wireless, qui dispose de plus de 8,5 millions d’abonnés.

Une information vite interprétée comme un début de nationalisation des capitaux de la société. En effet, nationaliser Telecel permettrait aux réseaux publics NetOne et TelOne (qui peinent à recruter) d’atteindre une masse critique d’abonnés pour être viables. Aussi, elle renforcerait l’image du gouvernement dans sa lutte forcée pour une indigénisation des capitaux étrangers. Toutefois, l’équation n’est pas aussi simple à résoudre. Il faut privilégier l’intérêt des zimbabwéens qui y travaillent et qui en vivent.

Aussi la Russie, pays de Vimpelcom, est un allié de poids du Zimbabwé et les répercussions de cette affaire peuvent aller au delà d’une simple affaire commerciale.

Laisser un commentaire

À lire absolument

Bénin: L'heure est aux taxis connectés

Bénin: L'heure est aux taxis connectés

Le 3 juillet 2017, le gouvernement béninois a lancé en grande pompe le projet "Bénin taxi". Un concept moderne de…

06 Juil 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Monetique: La carte prépayée Abidjan.net mise en conformité avec la…

Monetique: La carte prépayée Abidjan.net mise en conformité avec la réglementation de la BCEAO

Weblogy la société éditrice des cartes VISA prépayées Abidjan.net a réajusté le mode d'opération de son outil monétique afin de…

30 Juin 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Côte d'Ivoire: Requiem pour Alink Telecom

Côte d'Ivoire: Requiem pour Alink Telecom

L'ex-géant des télécommunications en Afrique, Alink Telecom court irrésolument vers sa fin selon des informations livrées par la lettre du…

29 Juin 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more

Cameroun: MTN inaugure une nouvelle agence à Kribi

Cameroun: MTN inaugure une nouvelle agence à Kribi

MTN a mis les petits plats dans les grands pour l'ouverture officielle d'une nouvelle agence à Kribi, une station balnéaire…

28 Juin 2017 Actualité ict4africa No comments

Read more
  • 1
  • 2
«
»
%d blogueurs aiment cette page :