Transition numérique et oligopol…

L’année 1994 fut une anné…

Pronostiquez sur vos sports favo…

          https://1xb…

Côte d'Ivoire: banque digitale, …

La Standard Chartered Ban…

Côte d’Ivoire : Initiation préco…

"Succès assuré" est un de…

Côte d'Ivoire: Un expert en cybe…

Prenant part au lancement…

Stéphane Richard pose la premièr…

Le PDG d'Orange, Stéphane…

Côte d'Ivoire: Ericsson assure l…

Ericsson vient de déploye…

Bénin: Pourquoi le Directeur Gén…

Stephen Blewett vient d'ê…

Bénin: L'opérateur MTN menacé d'…

L'autorité de régulation …

Bénin: Aurelie Adams Soulé Zamar…

Le vendredi dernier, Aure…

«
»
TwitterFacebook

Abonnez-vous à ict4africa par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 170 autres abonnés

Quelle gestion du spectre en Afrique?

image

2 questions sur la gestion du spectre à Shiletsi Makhofane, Head of Marketing and Strategy Ericsson Sub-Saharan Africa

Quelle politique  mettre en œuvre pour une meilleure gestion du spectre en Afrique ?
Au troisième trimestre 2013, l’Afrique et la Chine ont contribué à hauteur de 50% à la croissance des TIC dans le monde. Les prévisions 2019 en ce qui concerne l’Afrique Subsaharienne annoncent plus de 900 millions d’abonnés à la téléphonie et une multiplication par 17 du nombre d’utilisateurs de l’Internet haut débit. Ce sont des chiffres importants à prendre en compte dans la gestion du spectre en Afrique.
Dans notre rapport sur la mobilité, nous faisons état d’un besoin plus accru de spectre pour assurer de façon optimale la demande de contenus vidéo. Les régulateurs doivent se pencher sur la question des licences du spectre. Premièrement, il faut une politique qui encourage les acteurs de faire les investissements nécessaires pour maintenir la croissance. Deuxièmement, il faut une harmonisation du spectre aux normes 3gpp pour que le consommateur final ait une bonne expérience du service électronique requis. Ainsi, quelque soit le pays, le niveau de satisfaction sera le même pour tous les services : roaming, internet, etc. Troisièmement, il faut démocratiser le spectre afin non seulement d’accroireaccroître les revenus numériques mais aussi réduire les interférences dans les grandes villes ou il doit nécessairement être abondant.

Quelle est votre point de vue sur les espaces blancs ?
Il y a deux événements à venir qui vont libérer du spectre. D’abord, le dividende numérique 1, consécutif au passage des télévisions analogiques  à la TNT (NDLR : Télévision Numérique Terrestre). Cela génèrera du spectre disponible pour une radiocommunication mobile 3G & 4G. Ensuite, le dividende numérique 2, qui est un processus conduit par l’UIT (NDLR : Union Internationale de Télécommunications). Celle-ci milite pour que la bande de fréquence 694–790MHz réservée aux chaines TV mais non utilisée soit allouée à des services mobiles après la conférence mondiale des radiocommunications de 2015. Si les régulateurs permettent une utilisation de ces dividendes numériques sans licence : que va-t-il advenir dans le future si des licences auraient besoin d’être délivrés pour un meilleur contrôle ? Aussi, les opérateurs ont besoin de savoir combien de personnes vont probablement bénéficier de ce service ? Est-ce que les équipementiers vont suivre en terme de terminaux ? La réponse à ces interrogations déterminera le futur.

Propos recueills en anglais et traduits par Serge Patrick SERI

  1. ict4africa Reply

    Interview réalisée pendant africacom à cape town, le 13 novembre 2013.

Laisser un commentaire

À lire absolument

Côte d'Ivoire: banque digitale, rendez-vous manqué pour la Standard Chartered

Côte d'Ivoire: banque digitale, rendez-vous manqué pour la Standard Chartered

La Standard Chartered Bank Côte d'Ivoire devait officiellement présenter, ce jour, à sa clientèle, son concept de "banque digitale". L'événement…

09 Fév 2018 Actualité ict4africa No comments

Read more

Côte d’Ivoire : Initiation précoce à l’entreprenariat dans les TIC, une…

Côte d’Ivoire : Initiation précoce à l’entreprenariat dans les TIC, une plateforme se distingue

"Succès assuré" est un des leaders du soutien scolaire en ligne et via mobile. Au delà de ce rôle précurseur,…

06 Fév 2018 Actualité ict4africa No comments

Read more
  • 1
  • 2
«
»
%d blogueurs aiment cette page :